top of page
  • Photo du rédacteurChrystelle Henry

Agir sur son territoire pour contribuer à la transition globale


Le logement innovant en territoire rural, un levier de transition écologique locale et globale


Dans la famille "Accompagner la transition dans les territoires ruraux "

Je demande la carte "logement" ;-)


Dans la vie, il y a deux catégories d'individus selon George Bernard Shaw, prix Nobel de littérature, il y a presque un siècle.


Il y a ceux qui regardent le monde tel qu'il est et qui se demandent :
Pourquoi ?
et ceux qui imaginent le monde tel qu'il devrait être et qui se disent :
pourquoi pas ?

Dans cette seconde catégorie, se retrouvent les utopistes, les rêveur·ses, les doux fêlés et…les entrepreneur-ses du bien commun.

Tu sais, ces Géo-trouve-tout du social et de l’écologie qui fabriquent des solutions pour faire tourner le monde plus rond ?


Je suis Chrystelle, 53 ans, et je vis dans un petit territoire du sud de la Haute Garonne, le Comminges, depuis deux ans. J'ai atterri ici un peu par hasard, au pied des Pyrénées après avoir vécu et travaillé 40 ans en Ile de France.

Ce choix de venir vivre à la campagne...est un choix tout à fait conscient et volontaire.

Enfant, j'ai passé toutes mes vacances à la ferme de mes grands-parents, dans l'Aveyron. Et quand, à 30 ans, je suis devenue maman, je ne trouvais pas de sens à voir grandir mes enfants dans un univers urbain.

Cela faisait donc déjà une petite dizaine d'années que je voulais quitter la ville. Mais j'étais tout à fait bloquée par plusieurs obstacles


Le premier : la problématique de l'emploi. Tous les emplois étant centralisés en ville, comment subvenir à ses besoins à la campagne quand on n’est ni agriculteur ni menuisier ?


Le deuxième : la problématique du logement.


Quasiment aucun parc locatif disponible dans les villages et un accès au foncier parfois compliqué ( tout le monde n'a pas un appartement à Paris à vendre pour s'acheter une maison à la campagne...), notamment les plus jeunes.


La période covid m'a cependant donné un "coup de pouce" en démocratisant le travail "en ligne".

Grâce à cela beaucoup de citadins comme moi ont pu enfin faire leur "exode urbain", mais le problème du développement économique local reste entier.


Depuis mon arrivée ici, j'observe...je rencontre les acteurs locaux...et je peux aujourd'hui témoigner :


- Des conséquences délétères de l'hyper centralisation des moyens financiers et des opportunités culturelles et éducatives dans les seules quelques grandes villes de France


- D'un niveau de vie à la campagne nettement inférieur aux populations urbaines ( chômage plus important, donc plus de personnes vivant des minimas sociaux) et du vieillissement important de celle-ci...normal puisqu'il faut aller en ville pour étudier et travailler !


- De la suppression lente et progressive de tous les services publics de proximité, et notamment des petites écoles communales, ce qui ne fait qu'empirer la problématique d'accueil des familles venant des villes qui souhaiteraient s'installer à la campagne...


- Ne parlons même pas des déserts médicaux…c'est la cata !


Je comprends mieux maintenant aussi pourquoi le RN trouve son électorat en territoire rural, parmi des populations qui n'ont ni accès à la culture ni à l'information ( autre que binaire qu'on leur sert à la télé )


Et pourtant, la ruralité à tant à offrir dans le cadre de la transition écologique !


Depuis quelques temps, les "territoires" ont le vent en poupe...on nous parle de PETR ( pôle économique territorial rural), de PAT ( plan alimentaire territorial), de CETR, de Plan Climat, de Petites villes de demain, et je vous en passe....


Mais en vérité, ces dispositifs sont des coquilles vides.

Pas de moyens réels ( humains et financiers) et des communes qui voient de plus en plus leurs revenus alloués par l'Etat baisser...alors qu'on attend d'eux....la solution locale pour régler un désordre global !


Car oui, bien sûr que la solution est locale.

Mais quelle résistance à transformer les habitudes entre comportement pyramidal des dispositifs de l'Etat et blocage du foncier par quelques gros propriétaires terriens qui empêchent tout projet de communs ou d'accès à la terre par les néo-ruraux


Pourtant les solutions sont à portée de la main :

  • Aider les populations des villes à venir s'installer à la campagne, en favorisant l'accès à des logements adaptés et conçus de manière écologique, et qui vont dans le sens de la Transition énergétique globale


  • Reconstruire le vivre ensemble et les Communs dans les villages en redonnant leur pouvoir d'agir aux citoyens et habitants des communes ( démocratie directe, usage de ses droits culturels, création de tiers lieux...)


  • Créer des jardins partagés intergenerationnels et recréer des communs au cœur des villages


  • Reconstruire les services de proximité ( Ecoles, maisons de santé, maisons de naissance, centre de formation pour les jeunes, centres culturels )


  • Installer de manière massive des jeunes maraichers pour nourrir les populations locales et de la même façon relancer l'emploi agricole dans les campagnes, et redonner à l'ensemble de la France son autonomie alimentaire


Dans cette perspective, j'ai décidé de m'emparer de la problématique du logement dans le village ou je suis actuellement ;-)


Je suis allée voir la maire de mon village, et je lui ai proposé mon aide pour porter un projet communal.

L'idée : créer un écoquartier communal avec des bâtiments écologiques, des espaces mutualisés, un jardin partagé...une sorte d’habitat participatif


Pourquoi ce projet ?

Les façons d’habiter traditionnelles (location, achat de la résidence principale à titre individuel, copropriété) nous ont permis de prendre conscience des limites de ces dispositifs : Accession inégalitaire et spéculation, manque de mixité sociale, doublons sur les équipements, isolement, etc.


L’habitat participatif et le concept d’écoquartier permet de :


  • Favoriser la mixité sociale : permettre à des personnes d’horizons différents de vivre ensemble de façon solidaire


  • Lutter contre l’isolement des personnes âgées en cultivant le bien vivre ensemble intergénérationnel


  • Construire ou rénover de manière éco-responsable, utiliser des matériaux intelligents pour la construction ou la rénovation afin d’atteindre performance énergétique et de respecter une partie des 17 objectifs de développement durable


  • Partager des biens, des services et des espaces pour réduire nos consommations et donc notre impact environnemental (consommation eau, déchets, chauffage…)


  • Pérenniser un habitat en dehors de la spéculation immobilière et revitaliser les villages selon un projet humain et convivial


  • Affirmer un mode de vie inclusif à partir d’espaces mutualisés (salle d’activités, jardin partagé…) et d’une ouverture sur le village pour échanger savoirs et compétences et recréer du lien social et de l’entraide


Le projet aurait plusieurs dimensions :

  • Une dimension sociale avec une partie des logements du quartier en logement social pour répondre aux besoins du territoire


  • L’accès à la propriété collectivement par la création de coopératives d'habitants, en donnant la possibilité de se créer un capital foncier récupérable si les familles souhaitent changer de territoire ou de projet de vie


  • Une dimension solidaire auprès des familles monoparentales , qui sont souvent boudées par les bailleurs, et les banques ...alors que ce sont elles qui devraient être soutenues en priorité


Si vous habitez dans le comminges ( Sud Haute Garonne 31 )et que vous êtes concernés par la problématique du manque de logement ou de mal logement, contactez moi


Si vous êtes partants pour contribuer à ce type de projet ( en tant que personne, ou association ou autre ), contactez moi aussi ;-)


Si vous habitez en ville et que vous êtes une famille monoparentale qui souhaite faire son exode en territoire rural, et que vous êtes bloqués par la problématique du logement , contactez moi aussi

contact : info@soundari.fr

55 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


Daniel Delarasse
Daniel Delarasse
Jun 19, 2023

Je parlais de tout cela avec la maire d'un tout petit village de Dordogne: Vallereuil

Like

Daniel Delarasse
Daniel Delarasse
Jun 19, 2023

Je viens de tout lire , c'est une belle innovation, moi qui suit depuis 1995, l'évolution des S.EL et du J.E.U. dans nos campagnes.... Bravo...! D'ailleurs pas plus tard qu'hier jeparlais de tout cela

Like
bottom of page